Entreprendre à la française

Où en est l’entrepreneuriat en France ? C’est ce qu’a cherché à savoir la société de vente directe, Amway Global Entrepreneurship Report 2015, a travers son étude mondiale publiée le 19 novembre 2015.

Infographie AGER2015

Infographie Amway, « Les caractéristiques d’un entrepreneur »

 

 

Jeunesse entrepreneuriale

Selon l’étude, l’entrepreneuriat en France, a une très bonne image, notamment auprès des moins de 35 ans où ils sont 85% de satisfaits. Cette positivité vis-à-vis du monde de l’entreprise se ressent aussi auprès des diplômés du supérieur : 84% des Français sortant de l’université aiment l’entrepreneuriat contre 72% de non-diplômés. La jeunesse joue aussi beaucoup dans la volonté d’entreprendre, ce que nous confirme Alain Fayolles, directeur du centre de recherche en entrepreneuriat à l’Ecole de Management de Lyon :

« Les attitudes positives envers l’entrepreneuriat diminuent avec l’âge, ce qui se vérifie dans les faits et est en accord avec un certain nombre d’études récentes qui montrent qu’il y a une corrélation inverse entre l’intention entrepreneuriale et l’âge »

Le portrait type de l’entrepreneur

Il est à 83% curieux et veut apprendre. La motivation principale, pour 47% des sondés reste le désir d’être son propre patron et d’être libre de ses décisions. C’est d’autant plus remarquable chez les moins de 35 ans, qui sont 57% à rechercher l’indépendance et l’autonomie, quand ils ne sont que 37% chez les plus de 50 ans.

Entre rêve et réalité

L’entrepreneuriat motive et bénéficie d’une image positive pour 77% des sondés. Pourtant, seuls 36% des Français interrogés projettent d’entreprendre, quand ils sont 41% au Royaume-Uni et 25% en Allemagne. Dans les faits, seuls 8% des répondants se sont lancés dans l’entrepreneuriat. En effet, certains freins bloquent le passage à l’acte. Pour 74% d’entre eux, la peur de l’échec est le principal obstacle (en 2013 ils étaient 69%). Les charges entrepreneuriales et la peur de ne pas être capable de tenir les délais financiers préoccupent aussi les sondés. Enfin, pour 40% d’entre eux, le contexte économique actuel et futur entrave la création d’entreprise.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *