Voiture connectée : quels enjeux ?

L’IDATE – société spécialisée dans les télécoms, l’internet et les médias – publie le 27 novembre 2015, ses prévisions sur le marché des voitures connectées. Véritable enjeux économique et numérique, les constructeurs et les télécoms y voient marché en plein essor, et déploient une stratégie de grande ampleur.

 Voiture connectée

Une aubaine financière

D’après l’IDATE, d’ici à peine 5 ans, 420 millions d’automobiles seront connectées, enregistrant un taux de croissance annuel de 34%. D’un point de vue financier, en 2020, les revenus engendrés par la connectivité des voitures, dépasseront 9 milliards d’euros. Ces résultats incluent les revenus liés à la connectivité des systèmes embarqués et ceux liés à l’usage des smartphones. Les  constructeurs et les télécoms cherchent dès lors, à créer des modèles à la pointe de l’innovation. Pour encourager les ventes et les abonnements, ils mettent œuvre tous les moyens possibles.

Voiture du numérique

Les divers acteurs du digital et d’internet perçoivent désormais la voiture comme un support supplémentaire. Au même niveau que le smartphone, la tablette ou l’ordinateur, l’automobile intègre la même idée de connectivité. Pour les télécoms, connecter le smartphone et la voiture renforce leurs opportunités, autant B2B que B2C.

Un marché mondial

Sans surprise, le continent asiatique dominera le marché en 2020. L’Europe devrait voir sa croissance augmenter, notamment grâce à la réglementation eCall – les constructeurs seront obligés de rendre leurs voitures connectées – qui sera applicable fin 2018. Le marché avance aussi aux États-Unis : le constructeur américain GM a annoncé la mise en place de modules 4G dans tous ses nouveaux véhicules. La voiture connectée se globalise pour bientôt devenir un acteur à part entière du numérique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *