L’enjeu de la communication web

Voici le portrait de Michael Gout, créateur de monentreprisesurle.net. Depuis 2009 il créé des sites internet modernes et adaptés aux problématiques du XXIe siècle, afin d’apporter à ses clients une meilleure visibilité en ligne. Dans cette optique il apporte un regard neuf sur leur communication, élément qui selon ses dires fait souvent défaut.

Michael Gout, créateur de monentreprisesurle.net

Michael Gout, créateur de monentreprisesurle.net

EC : D’où est venue l’idée ? Quel a été le déclencheur ?

Michael Gout : Non seulement beaucoup d’entreprises n’ont pas effectué leur transition au numérique, mais en plus elles n’ont qu’une vision réductrice d’Internet. Elles ne savent pas à quoi doit ressembler un site internet aujourd’hui et encore moins quels bénéfices elles pourraient en tirer. Leurs sites sont inexistants ou à l’abandon.

Autre constat, elles ne savent pas non plus vers qui se tourner. Le choix d’un prestataire peut souvent devenir une erreur de casting. Beaucoup ont des compétences techniques (développeurs web, graphistes …) et proposent des services de création de sites internet. Un webmaster n’est donc pas nécessairement un communiquant, mais un site internet est un outil de communication. Il y a ici un certain paradoxe.

 

EC : Avec quels genres d’entreprise travaillez-vous ?

MG : Avec tous types de structures. Cependant je m’adresse particulièrement aux petites entreprises. Je suis amené à écouter, analyser et apporter des réponses aux problématiques en communication des entrepreneurs, depuis 6 ans et demi maintenant.

EC : Avez-vous rencontré des freins dans la création du projet ? Si oui lesquels ?

MG : Bien souvent les TPE n’ont absolument aucune idée de ce dont elles ont besoin. Elles n’ont pas de cahier des charges défini, n’ont aucune idée du temps de réalisation nécessaire à leur projet, ou du coût que cela peut représenter.

Surtout, elles ressentent le besoin d’être accompagnées tout au long du projet. Travailler avec les TPE demande donc une culture web très forte, une grande polyvalence et une certaine pédagogie.

Pour faire connaître un site internet, il faut penser de manière stratégique dès le début du projet.

EC : Qu’est-ce que les dirigeants d’entreprise vous demandent le plus souvent, pourquoi viennent-ils vous voir ?

MG : Avant tout, l’entrepreneur veut savoir combien coûte un site internet. Il voit le site internet comme un produit, avec un tarif fixe, et non comme une prestation de services sur mesure, avec un temps de travail facturé et dépendant de l’objectif recherché. Pour moi c’est la démonstration tangible du fait que l’entrepreneur a besoin d’être éduqué.

Ensuite, l’entrepreneur souhaite gagner en visibilité et s’imagine souvent qu’un site internet répondra à son problème. Mais un site internet n’est pas une solution magique et merveilleuse, c’est seulement la base d’une stratégie de communication en ligne. Si rien n’est fait à côté (blog, réseaux sociaux, référencement …) un site pourra certes être trouvé sur Google mais restera globalement dans l’anonymat. Pour faire connaître un site internet, il faut penser de manière stratégique dès le début du projet.

La logique est semblable à celle d’un point de vente physique. Une vitrine peut s’avérer attractive visuellement tout en étant mal positionnée, peu visible. Il faut alors élaborer des stratégies pour faire connaître cette vitrine, ce que les entreprises font très bien de manière traditionnelle (tracts, panneaux, marketing olfactif, etc).

Fin 2014 on décomptait plus d’un milliard de sites internet dans le monde. Il faut sortir du lot, ce qui nécessite une stratégie. Ce n’est pas l’aspect technique d’un site internet qui fait qu’un site internet est réussi ou non, mais le fait de déterminer si oui ou non, l’entreprise a réussi à bâtir une communication cohérente. L’entrepreneur a donc besoin de recul, de conseils et d’accompagnement.

 

EC : Ont-ils une maturité sur la transition numérique, sont-ils conscients des enjeux ?

MG : Les personnes que je rencontre ont perçu une accélération de la digitalisation (notamment avec Uber), sont conscientes qu’elles doivent franchir un cap. Elles souhaitent gagner en visibilité mais ne savent pas du tout comment s’y prendre.

EC : Votre stratégie à plus ou moins long terme ? Quels sont vos objectifs ?

MG : Ma préoccupation est de faire comprendre aux entrepreneurs les différents enjeux liés à Internet. En ce sens je propose un blog d’information, abordant beaucoup de thèmes importants comme la mobilité web ou la maintenance de site internet.

Je propose également des services de coaching, afin d’accompagner la transition au numérique des entrepreneurs. Une communication en ligne se doit d’être authentique et cohérente. La compréhension des enjeux est pour moi essentielle pour gagner en visibilité.

EC : Quels conseils donneriez-vous au jeune entrepreneur qui veut créer sa structure sur le web ?

MG : Il n’existe aucune formation, aucune école et aucun livre complet sur la communication web. Les outils et enjeux évoluent constamment. La veille technologique et le sens de l’adaptation sont primordiaux pour durer dans ce secteur. Aussi, se spécialiser permet souvent de mieux se démarquer et ouvre généralement davantage d’opportunités, de collaboration avec d’autres entrepreneurs. Il me semble important également de rester à l’écoute des autres. Beaucoup d’entrepreneurs se lancent pour exercer le métier qu’ils aiment, mais il faut avant tout répondre aux problématiques d’autres personnes. C’est là tout le sens de l’entreprise : nous nous aidons afin d’aller plus loin, ensemble.

 

Vous aimerez aussi...

Une réponse

  1. Pour ma part, je dirai que pour réussir sur le web, il faut être bien calé sur les questions de sécurité, de sauvegarde et surtout sur le référencement. Des milliers de sites pullulent sur la toile et il n’est pas facile de sortir du lot si on n’est pas bien futé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *