L’innovation French Tech est-elle au niveau dans le e-commerce ?

Alors que le label French Tech a largement permis de faire émerger l’innovation made in France à l’international, quel bilan peut-on faire aujourd’hui ?

Antoine Dematté, Fondateur de TouchMods et Dropy a son avis sur la question.

Antoine Dematté

Inspirez-vous des américains !

Malheureusement, pour certains secteurs comme le e-commerce, les USA continuent d’avoir un train d’avance. Mais pourquoi ?  Quand on y regarde de près, qu’est-ce qui explique que pour le E-commerce comme pour les autres secteurs, la France a 10 ans de retard ? Bien sûr, le taux d’équipement numérique est un facteur mais ceci n’explique pas tout. Alors que la dynamique du e-business est bien engagée, les e-commerçants font souvent figure d’amateurisme.

S’il y a bien trois points sur lesquels les e-commerçants français devraient se focaliser, ce sont une livraison rapide, un service client de qualité, et de solides connaissances techniques. Les deux premiers font de l’expérience d’achat un moment unique et plaisant pour le consommateur final. Ce qui engendrera inévitablement une fidélisation. Le troisième point est essentiel et pourtant peu pris en considération. N’est pas e-commerçant qui veut !

 

Une livraison de plus en plus performante

Concernant la livraison, notre modèle ne fait pas assez la part belle à la mutualisation. Aux Etats-Unis, 50% des ventes e-commerce se font via le drop shipping. Un bon moyen d’assouplir la gestion des stocks) et de livrer en 24 heures . Il existe pourtant des solutions en France comme Dropy pour le Drop Shipping ou EasyLife Premium pour la livraison gratuite en illimité sur tous les sites partenaires.

 

Un service clients qui dépote

Le service clients est un autre point essentiel sur lequel les américains doivent nous inspirer : réseaux sociaux, chat en ligne avec des conseillers, recommandations personnalisées selon le parcours d’achat … sont autant de petits plus qui donnent l’impression au client d’être unique.

De ce côté, les « petits » sites d’e-commerce sont avantagés. Ils peuvent en effet personnaliser davantage l’expérience client via un petit mot d’excuse manuscrit en cas de retard par exemple. Chose que les géants comme Amazon ne peuvent pas faire en raison du nombre de commandes à traiter.

 

Méconnaissance technique des Français

Enfin, le problème de connaissances techniques des e-commerçants français peut avoir de vrais impacts sur la sécurité. Les petits-e-commerçants sont trop souvent équipés avec des versions anciennes qui engendrent des failles de sécurité sur l’accès au serveur et donc aux datas des utilisateurs. On estime que 72% des sites français sont vulnérables !

Pourtant la France a de vrais atouts à faire valoir.

 

Des freins qui n’empêchent pas le décollage de la French Tech à l’international

Mais ne nous flagellons pas … La France et les French Techers sont en train de prendre une belle revanche à l’international. Non seulement le montant des levées de fonds a explosé depuis cette labellisation qui a pris du temps à se mettre en marche. En 2015, 1,81 milliard d’euros ont été investis dans les startups tricolores, plus du double qu’en 2014. Et la tendance se confirme début 2016. Mais en plus, l’internationalisation est devenue une réalité pour de nombreux acteurs French Tech qui se sont déployés en Europe, aux Etats-Unis ou en Asie rencontrant un vrai succès sur place.

 

L’émergence de French Tech Hub au sein de grandes métropoles internationales qui représentent des territoires majeurs de développement pour les start-up de la French Tech, le lancement de la Plateforme d’attractivité internationale de la French Tech (budget global de 15 millions d’euros) et le French Tech Ticket n’étant pas sans rapport avec cette frénésie.

 

Mais les défis restent nombreux. Pour la French Tech, comme pour l’industrie avec le lancement récent du label « Créative Industry », l’écosystème devra grossir et le financement privé prendre davantage le relais de la puissance publique si le veut que ces initiatives aient une Happy End.

 

 

 

Antoine Dematté

Fondateur de TouchMods et Dropy

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *