La Worldwide Partner Conference 2016

Chaque année Microsoft organise la WordWilde Partner Conférence à Toronto. Un événement mondial regroupant quelques 16 000 participants. C’est L’occasion pour la firme d’Albuquerque de dévoiler sa vision de la transformation digitale des entreprises. La structure du salon est simple : sur trois jours des Keynotes, des annonces et des nouveautés. Les partenaires se rencontrent, échangent, et partagent leur expérience. Cet épisode annuel dédié aux nouvelles technologies était-il intéressant ? Qu’avons nous appris ? L’Entreprise Connectée vous dit tout, témoignages à l’appui.

Microsoft WPC Toronto 2016-07

Microsoft WPC Toronto 2016-07

La capitale de l’Ontario est depuis quelques années déjà rythmée au son de la Worldwide Partner Conference. L’importance de l’événement se fait ressentir dès le passage de la douane à la sortie de l’avion : « vous venez pour la conférence Microsoft ? ». Une partie de l’aéroport est même privatisée aux couleurs de la marque.  La WPC est le plus gros événement corporatif se déroulant à Toronto. Et cela se voit.

Ce genre d’événement en plus de mettre en relations les partenaires de la marque permet aussi de présenter des nouveautés et faire des annonces sur la vision stratégique de la marque.

Le Air Canada Center, équivalent du palais omnisport de Bercy  (Accor Hôtels Aréna), accueille les 16 000 participants encartés Microsoft. Les lumières s’éteignent, au centre de la salle une vedette de la pop musique commence à chanter suivi par une chorale d’enfants. Tout le monde est bien installé, Satya Nadella rentre en scène, applause.

Satya Nadella

Anciennement vice-président de la branche Cloud et Entreprise, il est depuis le 4 février 2014, le nouveau CEO de Microsoft et succède à Steve Ballmer. Depuis le début de son mandat il s’attelle au changement de la culture d’entreprise de Microsoft et à la simplification du processus d’ingénierie, pour être plus réactif sur le secteur. Bon choix car la multinationale est loin d’être leader sur le marché du Cloud.

Microsoft WPC Toronto 2016-07

Microsoft WPC Toronto 2016-07 – Satya Nadella

Digitalisation de l’entreprise

L’homme n’est pas un show man, il se différencie speakers précédents par un style simple et efficace. Sa vison de la transition numérique est transversale, « Les différents acteurs de l’entreprise, qu’ils soient des individus travaillant dans le digital ou pas et les processus informatiques ou robotiques doivent « collaborer et conversationner sur une même plateforme ».  Le message est clair, il faudrait réinventer la productivité et les business model. Tout cela grâce à une technologie de Cloud intelligent.

Cette première keynote se termine sur le futur et la place du Big Data. Il sera partout et changera définitivement notre façon de vivre et de travailler. « OK, mais rien de bien nouveau » nous confie un partenaire. « Dites-vous que Big Brother n’est rien comparé à ce que l’on pourra faire d’ici quelques années » assure Satya Nadella pour conclure cette session. Pas forcément rassurant comme référence…

Le deuxième jour : des démos et des usages

Scott Guthrie, vice-président exécutif Cloud et Entreprise explique que Microsoft a plus de certification de sécurité que tous ses autres concurrents. Il se veut rassurant car le principal frein à la digitalisation quand on écoute les dirigeants d’entreprise reste la protection des données de leurs clients.

Microsoft WPC Toronto 2016-07

Microsoft WPC Toronto 2016-07 – Scott Guthrie

 « Nous sommes leader avec 85% de clients comptant parmi les 500 plus grandes fortunes utilisant le Cloud ». Oui, mais ce chiffre descend à 12% dans le top 100.

Selon une étude IDC réalisée en 2016, les partenaires qui réalisent plus de 50% de leur chiffre d’affaires dans le Cloud ont en effet une croissance deux fois plus rapide, réalisent 1,5 fois plus de bénéfices bruts et connaissent 1,8 fois plus de revenus récurrents que les autres. Ils créeraient par ailleurs en moyenne 5,87$ de services pour un dollar de technologie Cloud Microsoft vendue. Et ce n’est que le début : le marché du Cloud devrait dépasser 500 milliards de dollars d’ici 2020.

La personnalisation

C’est de cela qu’il s’agit quand on se demande à quoi sert réellement la Data pour les entreprises. Mieux connaître ses clients, et, par ricochet mieux répondre à leurs besoins. Dans une démarche BtoB, la Data permet de prendre des décisions. David Smith président World Wilde SMB Sales nous explique « La Data est une action. Nous vivons dans un monde où nous prenons le meilleur des données clients pour leurs offrir des opportunités ». Ok, mais où sont les limites ?

Les barrières nécessaires

A quel moment la récupération de la donnée doit’ elle s’arrêter ? Peut-on profiter d’un service sans pour autant tout donner de sa vie ?

Un exemple probant : Plusieurs partenaires m’ont indiqué lors du salon n’avoir pas voulu télécharger l’application WPC 2016 (de l’événement donc) car elle leur demandait un droit d’accès à leurs contacts.  Par principe ils ont alors refusé : « je ne vois pas pourquoi je donnerais des infos personnelles pour utiliser un service quelconque » estime un invité.

Alain Bernard directeur de la division PME/PMI (vous trouverez une interview complète au dos de cette page) « comprend très bien » qu’il est indispensable pour une entreprise de rassurer : « la donnée doit être anonyme et agrégée. Chez Microsoft notre priorité est de tout sécuriser, c’est pour cette raison que nous avons toutes les certifications nécessaires à la protection des données. De plus nos Datacenters sont certainement bien plus sécurisés que ceux des petites structures».

Le bilan

Événement massif pour une entreprise colossale. Microsoft rassure et montre son objectif d’accompagner ses partenaires dans une transition numérique réfléchie. S’il n’y a pas eu d’annonces majeures ni de grandes nouveautés, le message est passé et leur positionnement est clair : le futur sera numérique et la data déterminante dans la réussite des organisations.

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *