Tendances numériques pour 2017

Le marché du e-commerce devrait franchir la barre des 80 milliards d’euros en 2017. La raison principale étant un élargissement constant de la clientèle et une hausse de la fréquence d’achat. De leurs côtés, les solutions  mobiles et les market places continuent de gagner des points. Les cyber-acheteurs consomment où bon leur semble et s’affranchissent des canaux traditionnels. Nous faisons un récapitulatif des dernières études Fevad, Sage et Oxatis pour l’année à venir afin de vous donner les tendances fortes du marché. Décryptage et saut dans le temps.

16933433 - concept of forecasts of the financial crisis

Crédit Photo : 123RF

En 2016, le e-commerce a atteint 72 milliards d’euros

Au total, les Français ont dépensé 72 milliards d’euros sur internet en 2016. Un chiffre en hausse de 14,6% sur un an.  La ré-accélération du secteur est confirmé. Le cap du milliard de transactions en ligne a été franchi en 2016 avec une progression de 23%. Cela représente 33 transactions par seconde. Ces bonnes performances du e-commerce français s’expliquent notamment par un bilan très positif des ventes de fin d’année. A Noël (mois de novembre et décembre), les ventes sur internet (produits et services) ont progressé de 15% par rapport à Noël 2015. Les achats en ligne ont atteint 14 milliards d’euros portés par l’augmentation du nombre d’acheteurs et de la fréquence d’achat.

 

Les cyberacheteurs dépensent en moyenne 2 000 euros par an sur internet

Le montant moyen annuel d’une transaction baisse à 70 euros en 2016 vs 75 euros en 2015 soit -7%. Sur les deux dernières années, le panier moyen a fortement diminué. L’élargissement de l’offre, le développement de la concurrence mais également les nouvelles approches en matière de logistique (abonnements de livraison en illimité, gratuité de la livraison et des retours) contribuent à amplifier ce phénomène. Cette baisse du panier moyen est cependant compensée par un record d’augmentation de la fréquence d’achat en 2016 : +21% par rapport à 2015.

 

Les market places continuent de gagner des parts de marché

L’indice place de marché, destiné à mesurer le volume des ventes réalisées sur les places de marché (ventes réalisées par les marchands hébergés sur les places de marché de l’iCE 40), a progressé de 18% en 2016. Une progression moins importante que l’an dernier, mais des ventes qui pèsent une part de plus en plus importante sur l’activité des sites. Elles représentent désormais 28% du volume d’affaires total des sites participant à l’iPM (vs 26% en 2015).

 

 

46650892 - hands holding credit card and using laptop. online shopping

 

Le m-commerce a le vent en poupe

L’indice de Commerce mobile, qui mesure les ventes sur l’internet mobile (smartphones et tablettes, sites mobiles et applications hors téléchargements d’application et hors ventes sur les places de marchés), progresse de 30% en un an. C’est plus du quart du volume d’affaires des sites du panel iCM qui est désormais réalisé sur terminaux mobiles et même 28% au 4ème trimestre avec les achats de Noël. Cette tendance devrait continuer à se développer en 2017, comme le montrent les résultats du baromètre de l’audience m-commerce publié le même jour avec par Médiamétrie.

 

Le numérique en phase avec le magasin physique

L’enquête révèle aussi l’essor du click & collect (commande en ligne et retrait en magasin). Un mode de « livraison » adopté par un e-Commerçant sur trois en 2016. Une stratégie qui permet de générer du trafic en magasin pour les 28% d’entreprises qui vendent en ligne et disposent de boutiques physiques. 40% d’entre-elles constatent une augmentation de leur chiffre d’affaires en magasin grâce à leur site e-Commerce (contre 29% en 2014).

 

Ce qui va s’acheter cette année sur le web

Parmi les nouveaux produits/services dont l’achat est envisagé en 2017, on retrouve les bons d’achat à valoir en magasin ou en ligne (30%, +1pt vs. 2016), mais également, les repas : 18%. Une perspective intéressante, étant donné que la commande de repas à domicile ou au bureau semble être une pratique encore peu répandue. 30% des e-acheteurs déclarent y avoir recours, dont 13% au moins une fois par mois, surtout parmi les 25-34 ans (19%). Les services de transport urbain individuel gagnent, quant à eux, 7 points d’intention d’achats (16% vs 9%).

50065741 - hands using digital pro tablet with "secure payment" on the screen as online shopping concept

Crédit Photo : 123RF

S’ouvrir sur le monde

Le e-Commerce facilite également le développement des entreprises à l’international : 55% des e-Commerçants exportent déjà leurs produits contre seulement 12% de la totalité des entreprises françaises selon les derniers chiffres de la Direction Générale des Entreprises (DGE).

 

Synthétisons

Une entreprise sur deux a connu la croissance en 2016 grâce à la vente en ligne. Celle-ci ne se fait pas au détriment de la profitabilité puisqu’elles sont trois sur quatre à être rentables. De plus en plus de PME utilisent l’internet pour leur activité (15% en 2016 vs 10% en 2015). Leur développement est porté par l’adoption massive du mobile, l’essor du click & collect, l’impact croissant des réseaux sociaux et le développement à l’international. Selon les estimations de l’enquête, le marché reste dynamique en 2017 et les créations d’emploi dans le e-Commerce pourraient représenter plus de 30% des créations d’emplois marchands en France.

 

Informations et chiffres tirées des communiqués de presse Fevad, Sage et Oxatis de cette année.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *